A. tout ça est terminé depuis quasiment sept mois. sept longs mois sans sentir ta présence près de moi, sans sentir tes bras qui m'enlaçent & tes lèvres qui m'effleurent. depuis quelques temps, je m'étais faite à l'idée que toi & moi, c'était du passé, je pouvais faire sans. depuis trois jours, tout revenait. notre terrible complicité, nos souvenirs, nous nous rappelions tout en détail. tu m'avoues avoir encore des sentiments pour moi. tu m'avoues en avoir encore aussi pour elle. je suis désolée, c'est l'impasse. je ne veux pas de quelqu'un qui ne peut pas choisir. toute cette histoire me fait terriblement mal au coeur. je t'ai tout avoué, comment je me sentais après notre rupture, & je croyais que tu m'avais comprise. encore une fois, des belles paroles, tu en a des tonnes. je ne peux m'empecher de me passer cette chanson en écrivant ce texte. tu sais très bien de laquelle je veux parler. pitoyable, tu crois pas?  ne vouloir rien effacer, essayer de faire revivre quelque chose de mort depuis des mois & que tu ne veux plus entendre parler. je n'ai plus envie de te parler. ou plutot si, j'en meurs d'envie, mais je sais que de toute manière, tu t'en ficherais de ce que je te déballerais. silteplait, reviens avec moi. je n'avais jamais été aussi heureuse que dans tes bras, & aussi triste sans. qu'est-ce que je dois te dire pour que tu m'écoutes, pour que tu veuilles bien de moi, que tu n'aimes que moi, que tu n'embrasses que moi, que tu n'enlaces que moi ? je ne peux pas passer une seule journée sans penser ne serais-ce qu'une simple seconde, à toi. excuses moi de t'en demander trop, mais je t'aime. je t'aime encore, je n'ai aimé que toi. tu me manques toujours, tu es la seule personne qui puisse me rendre plus qu'heureuse. j'ten supplie, fais quelque chose.